Après celui de mai, déjà rassurant pour les opticiens, un nouveau sondage de l’institut pour le Groupement des Industriels et Fabricants de l’Optique (GIFO) confirme l'envie de retour progressif des Français en magasins. L’organisation professionnelle y voit une « résilience du marché » en cours.

En mai dernier, juste au sortir du confinement, une enquête OpinionWay* réalisée pour le GIFO faisait état du retour annoncé des Français dans les points de vente. Dans un nouveau sondage sur le même sujet, il se confirme, six semaines après le début du déconfinement, que les porteurs ont bien l’intention de maintenir leurs achats et leurs budgets. Dans ces bons résultats, l’organisation professionnelle commanditaire de l’étude veut voir « la résilience du marché de l’optique » à l’oeuvre. Pour la grande majorité des personnes interrogées, la crise sanitaire n’a en effet pas d’impact sur leur projet d’achat. Entre 2 et 4 % du panel considèrent même que le confinement leur a donné envie d’acheter lunettes correctrices, solaires ou lentilles. La part des consommateurs qui déclarent suspendre leur achat en attendant que les conditions sanitaires s'améliorent tombe à 20 %. Il n’en reste pas moins que plus de 80 % des clients sont toujours très attentifs aux mesures garantissant la sécurité sanitaire en boutiques : désinfection régulière des lunettes, port du masque pour eux ou pour le personnel, gel hydroalcoolique à disposition, etc.

Le sondage s’est également intéressé, de nouveau, à l’éventuelle attirance des porteurs pour le web. Sur ce point, pour s’équiper de lunettes correctrices ou de lentilles, seuls 7 % des répondants pensent regarder du côté d’Internet. Une baisse de 3 points par rapport à la vague précédente de mai. « Si les intentions d’achat en ligne restent à un niveau très faible, les porteurs marquent toutefois un certain intérêt pour de nouvelles pratiques développées pendant le confinement », tient toutefois à souligner le GIFO, dans sa synthèse. 27 % des personnes interrogées estiment ainsi que proposer une prise de RDV sur Internet serait utile pour favoriser le retour des clients en magasin d’optique. 21 % considèrent tout aussi utile le principe du click&collect et 31 % des sondés sont prêts à recourir à la télémédecine en ophtalmologie.

Enfin, côté budget, la crise ne semble pas bousculer les prévisions d’achats en optique : 81 % des porteurs entendent maintenir leur budget pour l’achat de lunettes correctrices (et 7 % entendent même l’augmenter) ; 77 % des sondés pour les solaires (5 % déclarent vouloir l’augmenter) ; et 61 % pour les lentilles (15 % prévoient de dépenser plus). Le GIFO relève d’autre part que côté produits, les personnes interrogées continuent de plébisciter les produits fabriqués en France (77 %) et les produits à forte valeur ajoutée (70 %). « Seule ombre au tableau, indique en conclusion le GIFO : le déficit d’information des porteurs. » Plus de la moitié d’entre eux ne connaissaient pas la durée de validité de leur ordonnance de lunettes ou de lentilles. Un tiers ignore également la possibilité de renouveler et faire adapter leurs lunettes ou leurs lentilles chez un opticien. À l’heure où la question d’une éventuelle pénurie d’ordonnances pourrait se poser, c’est dire si l’information entourant le renouvellement de l’ordonnance directement chez l’opticien est un enjeu de tout premier ordre

* Enquête réalisée en ligne auprès de 1 537 répondants.

Pour recevoir les dernières infos, inscrivez-vous à notre newsletter