Nous interrogeons régulièrement les étudiants de la filière pour connaître leurs attentes et leurs aspirations professionnelles. Quelque 370 répondants ont participé à notre dernière étude. Il en ressort d'abord que les étudiants en optique aspirent à prolonger leurs études en santé visuelle, et ce à tous niveaux. Les trois-quarts des BTS veulent en effet approfondir leurs connaissances via une formation complémentaire. Même en licence/bachelor/master, une part conséquente (27 %) d’étudiants envisage de pousser plus loin leur cursus. Cette soif de formation, si l’on peut dire, explique la pénurie de nouveaux entrants sur le marché du travail. C’est ce qui explique aussi, par ricochet, la forte concurrence entre les recruteurs qui souhaitent attirer les profils les plus qualifiés.
Au moment d’intégrer un magasin – sujet également abordé par notre enquête –, les étudiants  expriment une forte préférence pour des postes polyvalents qui restent toutefois orientés vers la technique. Plus de 7 jeunes diplômés sur 10 déclarent avoir un fort attrait pour des postes à facettes multiples leur permettant ainsi de développer plusieurs compétences, et ce quel que soit le cursus suivi. Trois étudiants sur 4 souhaitent développer leurs compétences en matière de réalisation d’examens de vue, de montages et d’adaptations en contactologie : ces compétences, les recruteurs doivent bien l’avoir en tête, sont au cœur des attentes pour un premier emploi...
Dans le choix de ce premier emploi, la personnalité du dirigeant se révèle par ailleurs capitale pour plus de 95 % des futurs diplômés. Valeurs humaines, savoir-faire, expertise, accompagnement dans l’évolution des équipes… autant d’éléments décisifs pour les opticiens qui vont commencer leur carrière. C’est en se montrant attentives et impliquées auprès des jeunes collaborateurs que les entreprises favoriseront le recrutement et la fidélisation des hauts potentiels. Bref, les recruteurs doivent avoir clairement conscience qu’une image d’entreprise se travaille auprès de ses employés présents ou à venir, tout comme elle s’entretient auprès de ses clients. Cerner les besoins des jeunes opticiens est un enjeu évident sur un marché de l’optique qui reste très porteur.

Pour recevoir les dernières infos, inscrivez-vous à notre newsletter