Il n'y a plus que quelques semaines pour profiter, avant le 31 décembre, des avantages financiers et fiscaux pour recruter un salarié (et/ou en alternance) dans une boutique d’optique.
Le gouvernement a mis en place un dispositif temporaire destiné à encourager l’embauche dans les PME entre le 18.01.2016 et le 31.12.2016. L’aide est de 4 000 € par salarié au maximum.

Toutes les entreprises peuvent prétendre à cette aide à condition d’avoir moins de 250 salariés.
A noter qu’un gérant de société peut bénéficier de l’aide pour sa propre embauche s’il est minoritaire et s’il existe un lien de subordination.
Les 3 conditions cumulatives pour se voir attribuer cette aide sont les suivantes :
-    Le contrat de travail doit débuter entre le 18.01.2016 et le 31.12.2016
-    La rémunération du salarié embauché est inférieure ou égale à 1,3 SMIC au moment où l’aide est demandée.
-    L’embauche est réalisée en CDI ou en CDD d’au moins 6 mois, ou en contrat de professionnalisation d’au moins 6 mois.
Concernant le contrat d’apprentissage, il s’adresse à des jeunes de 16 à 25 ans révolus pour leur permettre d’acquérir un diplôme tel que le BTS OPTICIEN LUNETTIER. L’aide est de  1 000 € (variable selon les régions) par année de formation pour les entreprises de moins de 11 salariés.
L’entreprise bénéficiera aussi d’un crédit impôt apprentissage de 1 600 € (2 200 € dans certains cas) la première année de formation et limité aux seules entreprises employant des jeunes préparant un diplôme d’un niveau inférieur ou égal à Bac +2.

L’entreprise bénéficiera également d’une exonération des cotisations patronales sauf accident du travail et maladie professionnelle. L’aide au recrutement du premier apprenti est d’un montant minimum de 1 000 € par apprenti, cumulable avec la prime mentionnée ci-dessus.
L’employeur bénéficie aussi d’une aide aux TPE « jeunes apprentis » qui est fixé à 4 400 € au titre de la première année du contrat d’apprentissage signé par un jeune mineur. Cette aide est attribuée dans la limite des douze premiers mois d’exécution du contrat d’apprentissage, à raison de 1 100 € par trimestre sur la base d’une attestation de l’employeur justifiant l’exécution du contrat.
En cas d’interruption du contrat au cours d’un trimestre, l’aide est versée au prorata des jours d’exécution du contrat attestés par l’employeur. Jusqu’à l’échéance des 45 premiers jours, l’aide n’est pas due en cas de rupture du contrat d’apprentissage par l’une des parties.
Celle-ci est cumulable avec les autres aides déjà existantes.
Une fois le contrat signé, demander à votre expert-comptable ou votre conseil de gérer les formalités auprès de l’Agence de services et de paiement (ASP).